lundi 24 décembre 2012

Material Girl ?! La faute à qui ?

Qui n'a jamais entendu que beaucoup de femmes sont matérialistes ? Qu'elles aiment ce qui brille et les belles voitures / maison / chaussures ? Que celle qui n'a jamais rêvé d'un truc inaccessible lève la main !

Oula, attention, je ne veux pas m'attirer les foudres des défenseurs du féminisme, loin de là !!

J'aimerais simplement soulever que les jouets proposés aux petites filles les poussent à s'approprier de beaux objets. Et après, quand tu arrives dans la vraie vie, t'as envie d'avoir :

Une décapotable






Une grosse baraque




Un énorme dressing

Un piscine





Un mec sportif qui partage tes passions (moi je l'ai trouvé haha)


Remarque, c'est peut être mieux que les aspirateurs ou les Monster High (quelle horreur ces poupées) mais bon...

G.M














dimanche 23 décembre 2012

Un coup de pot ?

Miss G aura bientôt 21 mois et autour de nous le débat sur la propreté est intense : le pédiatre nous dit qu'elle est trop jeune pour commencer et les mamies ou tatas nous donnent l'exemple de leurs enfants propres dès 10 ou 12 mois.

Comme j'aime bien faire les choses en douceur et que j'aimerais éviter de la traumatiser, j'ai commencé par lui apprendre que c'était aux toilettes qu'on faisait pipi (on parlera du caca dans un deuxième temps, s'il vous plaît, merci).
Donc, quand je lui demande dans quelle pièce on fait pipi, elle se dirige vers la bonne porte.

Puis je lui ai montré son pot et ça tombe bien, son poupon en a une parfaite réplique.

L'autre matin, je lui ai proposé d'aller sur le pot et elle a accepté. Quand elle s'est relevée, j'ai eu la surprise de voir qu'elle y avait fait son premier pipi. Ô joie !!! Ô fierté !
Limite je lui aurais fait la danse du pot dans tout l' appart.
Je me suis dit que c'était le hasard, mais cela s'est reproduit à 2 reprises le même jour. 

Par contre, les jours suivants, devant un refus catégorique de sa part, je n'ai pas insisté. Et jeudi matin, elle y est allée et s'y est soulagée.

Bon si tu me connais IRL, tu sais que je suis têtue. Alors je lui acheté des culottes (trop chou) et dès hier matin, comme on va être en vacances ensemble une petite semaine, j'ai enlevé la couche.

Chouette idée... Ou pas ! Bon, on a eu trois pipis et une grosse commission en loucedé sous la table basse. J'ai alors abdiqué et remis une couche pour la sieste. Je sais pertinemment que c'est normal, je ne me plains pas, hein ! Je remarque juste que c'est du sport d'apprendre à un tout petit qu'il faut aller à un endroit précis pour faire ses besoins alors que jusque là, il n'avait pas à s'en soucier.

Et c'est là que je m'interroge : n'est-elle pas finalement vraiment trop jeune ? On dit que l'enfant doit savoir monter et descendre les marches : elle y arrive (bon pas aussi bien que ses copains plus grands bien sûr mais elle se débrouille).

Chez vous, à quel âge avez-vous commencé l'initiation ?

G.M


vendredi 21 décembre 2012

Mother Guilty, priez pour nous.


J'ai lu un article de Mère Cane au sujet de la culpabilité qui nous hante lorsqu'on est parents. Elle a évoqué la tuerie de Newton, sujet que je souhaite également aborder.

Ce drame me rappelle le film We need to talk about Kevin. Attention, si tu ne l'as pas vu, je vais spoiler.... 
On y voit la relation dévastatrice entre une mère et son fils. Une mère qui n'a pas réussi à montrer son amour à son enfant (car il est évident qu'elle l'aime), un fils qui est en total rejet de sa mère et qui finit par buter ses camarades, son père et sa petite soeur. Par contre, il épargne sa mère pour qu'elle assiste à la déchéance de leurs vies.
Sa mère se retrouve ruinée, elle est insultée et molestée par les habitants de la ville. C'est peut être elle, dans leurs yeux, le monstre. Comme elle a donné la vie à un tueur, tout le monde dit que c'est de sa faute.

Et pourquoi ? Alors cela veut dire que toutes les personnes qui ont manqué de gestes d'amour dans leur enfance deviennent des serial killers ? Que ceux qui jouent aux jeux vidéos veulent tuer toute la terre ?

Je m'interroge... Forcément, il y a eu une faille dans la vie du gamin de Newton. Bien sûr, l'éducation a un rôle majeur dans notre évolution et notre rapport aux autres.
J'ai eu l'occasion de discuter à plusieurs reprises avec un homme d'un certain âge, bien sous tout rapport et posé. Un homme qui pourrait être mon grand père et qui semble avoir de vraies valeurs. J'ai appris que son fils avait commis l'irréparable car il était schizophrène. 
Comment aider une personne malade à rester dans le droit chemin ? Comment accuser ces parents qui ont certainement fait de leur mieux ?

Même s'il y a peut être une toute petite part de responsabilité (dans le cas de Newton, il paraît que la mère isolait son fils : cela ne favorise pas l'altruisme, j'entends bien), je ne pense pas que la mère du meurtrier lui aie soufflé de tuer ces personnes. 
Elle a contribué à l'intérêt de son fils pour les armes à feu mais lui a-t-elle dit de s'en servir dans ce but ?

Bien sur, je n'aurai jamais de réponses, mais cela mène à réfléchir....

G.M



jeudi 20 décembre 2012

L'armoire à pharmacie d'une Maman

Ca peut sembler évident pour certains parents, mais à l'arrivée d'un bébé dans la maison, il faut prévoir quelques petits trucs en cas de maladie / bobo, etc.

Je pense que jusqu'à mon accouchement, je ne réalisais pas trop qu'un petit être allait totalement dépendre de nous et qu'il faudrait le soigner. Ha, la magie des hormones de grossesse, le petit nuage.... Et quand ton gosse tombe malade, là c'est la panique : qu'est ce que je lui donne ? quelle dose ? etc.
Pour commencer, je ne vous apprendrai rien en vous disant qu'il vaut mieux appeler le pédiatre ou le 15 afin d'obtenir ces réponses.

Mais si cela peut vous rendre service, voici une liste non exhaustive de ce qu'il vaut mieux avoir sous la main en cas de pépin (et à administrer sous avis médical). Mais comme je ne suis pas docteur, j'ai fait appel à ma copine médecin, et je vous mets en violet ses commentaires :

-Doliprane (chez nous c'est en supo) : pour calmer la fièvre (si plus de 38°) et la douleur (les dents, waou quel bonheur !)

-Smecta : en cas de diarrhée

-Adiaril : idem, en cas de diarrhée pour éviter la déshydratation
Ne pas oublier que le seul traitement vraiment efficace de la gastro chez le nourrisson c’est le soluté de réhydratation orale (SRO, Adiaryl pr la marque), évite la déshydratation (merci à son nom !) et évite le cercle vicieux déshydratation > vomissement > déshydratation. C’est donc LE truc à avoir chez soi ! 
Les autres trucs pr la gastro c’est un peu du gadget…


-Diargal : ce n'est pas un médicament mais du lait en poudre, toujours en cas de diarrhée.
bof (ou marketing quoi!  )

-Coquelusedal : alors là, ça peut faire débat. Certains disent qu'il donne des convulsions, d'autres qu'il ne sert à rien. Mais il m'a soignée, a soigné mon mec, mon chéri quand nous étions petits... et il nous a sauvé bien des nuits car il permet à Miss G de moins tousser.
Pas d'avis particulier, en cas de grosse toux mieux vaut consulter!

-Biocidan : pour nettoyer les yeux de bébé s'ils commencent à s'infecter
Préférer le sérum phy en première intention, et ne pas abuser des antiseptiques dans les yeux de bébé.

-Arnigel : avant 18 mois, pas d'Arnica pour les bébés. Ce gel le remplace et permet d'amoindrir les bleus en cas de chute. Edit suite commentaire de Marine : on peut en donner en granules avant dix huit mois !

-Du miel !!!! Rien de plus naturel et il calme la toux !
Effectivement, à la maison, préférer les remèdes de grand-mère, miel, citron, eau chaude…


En conclusion, voici les conseils de Dr A : Perso si je devais définir le nécessaire de survie de l’automédication du bébé : doliprane suppo, SRO, sérum phy. Le reste sur conseil d’un médecin.

Et vous, êtes plutôt remèdes de grand mère ou médoc ?

G.M







mercredi 19 décembre 2012

Une poussette ? Non, LA poussette !

Avec mon chéri, nous parlons parfois d'un deuxième enfant. Il n'est pas encore prévu, mais suscite des discussions : il faudrait déménager, nos vies seraient une nouvelle fois chamboulées et il faudrait aussi .... que je change de voiture.

Mais là, non, je mets mon veto. Ma Modus, je l'aime. Elle est compacte, se conduit bien et j'adoooore son look. Ok, le coffre n'est pas énorme, mais j'y case la poussette de Miss G, voyez plutôt :




Je dois avouer qu'après, on ne met plus rien. Et quand elle aura un petit frère ou une petite soeur, la miss ne sera certainement plus en poussette MAIS j'en aurais besoin d'une pour le baby. Et une famille de 4, ça en transporte des trucs.

Donc, de deux choses l'une : soit je change de voiture, soit je trouve LA poussette qui mettra tout le monde d'accord.

Et mon petit doigt me dit que la Yoyo de Baby Zen sera dans la short list :




Elle en envoie, niveau design, non ? 
Tu ne la trouves pas convaincante niveau espace ? Attends de la voir pliée !!




Incroyable, non ?? Elle rentrerait pile poil dans un petit coin de mon coffre.....

Et vous, quelle voiture avez-vous pour balader votre maison famille ?

G.M



mercredi 12 décembre 2012

Le bonheur, c'est maintenant

Quand j'aurai mon diplôme

Quand j'aurai un job

Quand j'aurai mon permis et une voiture

Quand je serai marié(e)

Quand j'aurai un appart'

Quand j'aurai une maison

Quand j'aurai un bébé

Quand j'aurai un deuxième enfant

Quand je serai plus mince / plus mûr(e) / musclé 

Quand les enfants seront plus grands

On entend tous les jours des besoins, des envies pour parvenir au bonheur. Moi la première, je me fixe des objectifs et je suis contente de les atteindre.

Mais cette course ne nous empêche-t-elle pas de profiter de l'instant T ?

En discutant avec les voisins de mes parents, dont les enfants on quitté le nid, je leur ai dit qu'ils avaient du bol de pouvoir bouger la journée, sans être bloqués à la maison par les siestes, par exemple. Et j'ai obtenu comme réponse "Non, on n'a plus cette chance". 

Ce qui veut dire qu'à chaque moment de la vie, on aspire à quelque chose ou on en regrette une autre ?

Hé bien j'ai décidé d'être heureuse maintenant. Tout va bien, pas besoin de chercher plus loin.

G.M





mardi 11 décembre 2012

J'ai 27 ans. Et pourtant ....

J'ai tilté lors d'une conversation avec des potes dans la quarantaine râlant sur leurs fils ado passant trop de temps à envoyer des SMS : "tu te rends compte ? ils s'écrivent avec leurs potes pour tout et n'importe quoi, ils sont tout le temps en train d'envoyer des textos ! Mais bon, il sont ados alors ça leur passera...".

Ha mais heu moi je ne suis plus ado et pourtant :

-je suis une SMS addict. J'en envoie beaucoup, pour dire tout et n'importe quoi. D'ailleurs, heureusement qu'ils sont en illimités dans mon forfait Bouygues Eden, sinon je partirais en rehab.

-je pleure devant des séries de filles. Les personnages me touchent à tel point que j'assimile leurs souffrances pendant 42 minutes et même que parfois j'ai du mal à m'arrêter après le générique de fin (genre toi t'as pas pleuré quand Mike est mort dans Desperate ?!)

-j'ai un porte-clés Fée Clochette. Si ça ne tenait qu'à moi, je porterais ce T Shirt Minnie avec des strass que j'ai vu chez Disney semaine dernière (mais y avait pas ma taille).

-j'aime l'univers Disney. Je pourrais y aller tous les mois, juste pour la magie.

-je peux passer des heures à regarder des photos de coupes et couleurs de cheveux. Me demander si ça va m' aller, appeler mes copines pour avoir leur avis, imprimer la photo d'une star et dire à la coiffeuse : Je veux CA !

-puis regretter mon choix capillaire et chercher pendant des heures sur le net comment y remédier.

-j'ai ma mère au téléphone tous les jours. Juste pour qu'on se dise comment on va.

-je prends tout en photo, me disant que ça servira un jour de se rappeler tel ou tel souvenir.

-j'adore les ragots, surtout people. Deviner grâce à Laurent Baffie qu'Audrey Pulvar se faisait suer avec Montebourg me fait hurler de rire.

-j'assortis mes vernis à ongles à mes tenues. Je peux passer de longues minutes à limer, poncer et peindre mes ongles. Même dans des couleurs farfelues.

Je suis peut être parfois gamine, mais je suis moi. Ne jamais se prendre au sérieux, vivre pour soi et s'amuser : voilà ce que je veux transmettre à Miss G. Car la vie est belle comme ça.

G.M



vendredi 7 décembre 2012

A toi que nous avons failli perdre


Ça s'est passé un jeudi, nos vies ont basculé comme ça, d' un claquement de doigts et d'un crissement de pneus. Bim boum, te voilà à terre sans pouvoir te relever.

Un petit frère, surtout avec autant de différence d âge, c' est un peu comme un fils. Quand j ai su que tu étais vivant et conscient, mes pires craintes se sont envolées: ça ne pouvait qu'aller. 
On avait échappé au pire. Mais j'ai appris qu'il existe une hiérarchie du pire, justement :

-le plus grave pire du pire aurait été que tu meures,

-le plus pire aurait été que restes paralysé

-le pire est finalement ce que tu vis. La vie n est pas si simple et depuis plus de 6 mois tu te bas. Tu es prisonnier d'une situation qui te pèse. Mais tu revivras normalement, ne t'inquiète pas. 

Je sais que je n'ai pas toujours eu les bons mots, que je ne ressentirai jamais ce que tu ressens toi. J'essaie juste d'être là pour toi, physiquement (mais avec ma petite famille en construction ce n'est pas évident) et surtout moralement.

Et aux vues des progrès que tu fais, je suis fière de toi, mon (petit) frère.

D'ailleurs, si les larmes me montent en écoutant cette chanson, c'est pas pour Chris Martin (je ne suis pas une groupie)... mais simplement car les paroles raisonnent en moi pour toi. 

Lights will guide you home, and ignite your bones, and I will try to fix you 

(aller, exercice d'anglais, dis moi si t'as compris ^^).



G.M


jeudi 6 décembre 2012

My senses !

J'avais déjà parlé l'année dernière des produits intelligents My Senses.
Superflus pour certains, vrais alliés du quotidien pour d'autres, ils sont de retour avec une nouvelle collection ultra mimi et plus designée.

Ma fille ayant maintenant 20 mois (ha la vache, ça passe), je n'ai plus trop l'occasion d'utiliser ce genre de vêtements car elle me répond quand je lui pose des questions (tu as froid ? tu te sens mal ? - j'avoue ne pas être sûre que la réponse soit toujours la vérité, mais je la connais maintenant donc je peux décoder ses attitudes).

En revanche, me souvenant des premiers mois avec un nouveau né et de la galère des premières maladies, je suis ravie de vous présenter le body Temp avec son adorable Bambi :








J'aime particulièrement le fait que le body soit combiné à un t-shirt (ultra pratique pour le change lors des petits accidents sympathique de la vie de maman) et la fameuse pastille indiquant si la température du bout de chou grimpe. Cela ne remplace pas le thermomètre, évidemment, mais permet de veiller au grain sans dégainer l'appareil à tout bout de champ. 

Bon, et comme j'aimerais bien que Bb2 soit un garçon (mais chut, on verra quand ce sera le moment d'y penser), je vous montre le modèle en Boy, version marinière :



G.M

mercredi 5 décembre 2012

L'oiseau-bobo de Freekids, notre nouvel ami

Juste au moment de ma reprise du travail, on m' avait proposé de tester l'oiseau free kids. J'avais accepté avec grand plaisir mais ma fille ne souffrait plus de colliques a ce moment la, donc je n'avais pas eu l'occasion de l essayer. Et j'avoue qu'avec le boulot, je ne touchais plus terre et ne prenais plus le temps pour le blog.
Pour être honnête, je me demandais s'il nous serait utile avant la naissance de Bb2. Et ce week end, mon chéri tombe malade : cloué au lit, gros maux de ventre et plié en deux. Bien sur, il a pris les médicament nécessaires mais je voyais bien qu'il se tordait de douleur. Et je me suis souvenue de ce petit oiseau magique :


J'ai donc enlevé le sac de graines d'épeautre contenu dans l'oiseau et l'ai mis à chauffer au micro ondes quelques minutes puis mon chéri l'a posé sur son ventre. Miracle ! Soulagement intense : il ne l'a pas quitté de la matinée.
Sachez que vous pouvez aussi l'utiliser froid (pas testé chez nous) et qu'il fait son effet également sur la nuque, le dos.... Un précieux allié pour toute la famille, fabriqué en 100% coton biologique en Allemagne.

J'en profite pour vous dire que vous pouvez vous le procurer sur le fabuleux site Rêve de Pan 

Et vous, avez vous déjà testé ce genre de produit ?

G.M

P.S : du coup, il ne sert pas à rien mon blog, Chéri, non ?!!!

samedi 1 décembre 2012

Blogger, un hobby ou un job à plein temps ?



J'ai ouvert ce blog pour m'amuser et m'exprimer. Au début, je ne connaissais ni Hello Coton, ni Twitter et je me demandais comment créer du trafic car avouons-le, si on écrit sur la toile c'est aussi pour être lu. Sinon, on peut s'acheter un journal intime, non ?

Petit à petit, j'ai révélé l'existence du blog à mes proches et je me suis mise sur les réseaux sociaux.

Grâce à des rencontres, j'ai pu me rendre à quelques évènements tels que des lancements de produits ou comme je l'ai déjà raconté, la journée E Fluent Mums. Je commence à m'éclater et ça me plaît.

Et là, je me pose une question : quand un blog s'enrichit, peut-on mesurer le temps qu'il nous prend ? C'est vrai, mine de rien, il faut gérer la garde des enfants pendant les fameux évènements (par exemple j'y vais souvent après le bureau et je ne peux pas récupérer Miss G chez la nounou pour l'emmener, autant rentrer à la maison directement car merci les navettes) puis l'intendance à la maison. Et écrire ne se fait pas non plus en deux secondes, si on veut un peu étayer un article ou tout simplement chercher les bons mots pour s'exprimer. J'écris parfois dans les transports pour tout finaliser le soir à la maison ; je note des idées de billets sur mon agenda mais j'aimerais pouvoir m'investir un peu plus.

Je ne pense pas que mon blog deviendra grand, ça n'a d'ailleurs jamais été mon but. Et même si je le voulais, je ne pourrais pas concilier la real life et lui. Ou alors, j'arrête de dormir la nuit ?!!

Et vous, comment gérer vous votre activité bloguesque ?

G.M

mercredi 28 novembre 2012

Le don du sang de cordon, et pourquoi pas vous ?





Quand on donne la vie, on se donne entièrement. Notre corps s'est métamorphosé et on se donne à fond le jour J pour accueillir notre enfant. Et si on pouvait donner encore plus ?
Le sang du cordon ombilical peut guérir plus de 80 maladies, dont le cancer du sang. Chaque jour, un patient est greffé avec des cellules souches issues de ce sang de cordon
(source : http://www.sangdecordon.org/).

Mais qu'est-ce que ce fameux sang de cordon ?

C'est celui contenu dans le placenta et le cordon durant la grossesse et qui alimente le bébé. A la naissance, le tout petit devient autonome et on se débarrasse, dans la plupart des cas, du placenta and co.

Alors, comment faire ? 

Déjà, dire qu'on veut donner ! Et se renseigner auprès de l'établissement où on est suivie, car ce don ne peut pas se faire partout. Vous trouverez ici la liste des hôpitaux et maternités concernés.

Quel intérêt dans ce don ?

Sauver des vies... ! Le sang de cordon peut être congelé après prélèvement, en attendant de servir pour un patient. De plus, les critères de compatibilité entre le donneur et le receveur sont moins importants que dans le cas d'une greffe de moelle osseuse. Quand on sait ô combien les dons du sang / plaquette / moelle osseuse sont nécessaires mais pas suffisamment effectués, ça laisse à réfléchir....

Bien sûr, il faut répondre à certaines exigences (dont ne pas être atteinte du VIH) et on vous demandera de remplir un questionnaire assez... incongru !
Nous voulions donner le sang du cordon de Miss G, tout était prêt, les docs remplis mais comme la cocotte avait commencer à teinter son liquide (si vous voyez ce que je veux dire), la sage femme m'a dit que tout le process avait été annulé.

On croise les doigts pour la prochaine fois....

Et vous, en avez-vous entendu parler ? Avez vous fait ce don ?

G.M


mardi 27 novembre 2012

E fluent Mum, baby !

Mercredi dernier, je me suis rendue à la journée E Fluent Mums organisée par Parole de Mamans, dans le 11ème.
Cette journée avait pour but de réunir les mamans blogueuses (et quelques papas !!) et les marques de puériculture et spécialisées dans la petite enfance (Babymoov, Babybjörn, Lili Gaufrette, entre autres).

Je vous passe les détails logistiques (ma fille patraque, mon père s'improvisant baby-sitter-au-top, la course dans les transports, etc) mais je tiens à préciser que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre !
Par contre, j'avais un peu la boule au ventre. Bein oui, je ne suis pas très influente comme fille, mon blog n'est pas célèbre alors je me demandais si j'y avais ma place... et ce que j'allais pouvoir raconter à tous ces gens...

Hé bien, que d'a priori pour rien ! 

J'ai pu rencontrer les blogueuses que je lis avec grand plaisir et elles sont toutes adorables. 
Les marques présentes ne l'étaient pas, à mon sens, dans un but commercial mais plutôt dans un soucis d'échange avec les mamans qui relaient l'info. J'ai donc pu poser plein de questions, dire mes déceptions sur certains produits, en découvrir de nouveaux...

L'équipe de Parole de Mamans a assuré : la déco était top, les organisatrices disponibles et discrètes à la fois....

Et puis elles ont été aux petits soins et nous avons été gâtées au moment de partir....

Alors, encore bravo à elles et surtout ... merci *-*

G.M

jeudi 22 novembre 2012

J'suis en retard, j'suis en retard !





Son de harpe. Il est 06h30 et mon réveil sonne. Je le décale pour 10 minutes encore, histoire d'avoir l'impression de dormir un peu plus.

Une fois levée, direction la salle de bain, je me prépare et file prendre mon petit dej. Il est 07h15, je vais réveiller Miss G (qui, soulignons-le, se réveille à 07h le WE mais dort comme un loir la semaine), lui sers son petit dej et hop, je la prépare également. 

Il est 07h38, je dois encore mettre mon manteau / mes chaussures / mettre les chaussures et le manteau de ma fille (je confie la mission à mon chéri), on sort de l'appart' à 07h40 et meeeeerde j'ai oublié - au choix - mon portable / mon pass navigo (parce que j'ai changé de sac ou de manteau) donc je remonte. 

Je saute dans le RER de 07h56, j'arrive à destination vers 08h15 et la course reprend pour être au bureau à 08h30.
 
Une fois la première journée finie, je remonte dans le train de 17h16 et cours, cours, cours vers ma deuxième journée at home. Remarque, j'adore le jogging, donc ça ne me gêne pas tant que ça de courir.
 
Finalement, mes journées sont une éternelle course contre la montre, mais au moins, je n'ai pas le temps de m'ennuyer !
 
Et chez vous, ça se passe comment ? La course ou à la cool ?
 
G.M

mercredi 21 novembre 2012

C'est une poupée qui fait... glou glou glou






Finalement, je suis peut être une fille qui aime le danger. A l'heure où parler de l'allaitement devient aussi délicat que de traiter de la religion / politique, j'ai envie de parler de la poupée qui tête.
Ce n'est pas une nouveauté, mais elle m'interpelle.

Au premier abord, je me suis dit "non mais il ne sont pas sérieux ??????". Puis j'ai réfléchi : ma fille, en pleine période de mimétisme, adore donner le biberon à son poupon. Alors si je l'avais allaité et qu'elle n'avait jamais vu un bib' de sa vie, qu'aurait-elle fait ? 

Pour autant, je ne sais pas .... pour moi, l'allaitement est vraiment réservé à la maman et à la Femme. Je ne sais pas si c'est approprié pour une petite fille. 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Achèteriez vous ou avez-vous offert ce poupon à votre enfant ?

G.M

mardi 20 novembre 2012

Tout se perd ma pauvre Lutèce




Vivant en banlieue, nous avons la chance d'avoir Paris à quelques kilomètres. N'en déplaise à ceux qui trouvent que c'est une ville de dingues, moi je trouve que c'est LA plus belle ville du monde.
Chaque jour, je m'y rends pour le travail et j'admire les immeubles, les églises avec le même plaisir qu'une touriste fraîchement arrivée...
Quand Miss G sera assez grande, je lui ferai découvrir Paris et je pense parfois à l'emmener à Montmartre. 



Et figurez-vous que j'ai appris grâce à Les pensées de Manu qu'un Starbucks va très probablement ouvrir en 2013 Place du Tertre, à Montmartre, justement. Je ne comprends pas et surtout, je n'adhère pas. Nous avons la chance d'avoir des quartiers chargés d'histoire, typiques du vieux Paris et on veut nous y coller un géant du café. Pourquoi pas un Ikea dans la cour du Louvre ? Bein oui, avec tout cet espace, il y aurait de quoi faire...
Pfff, j'imagine les cartes postales de la place, dans quelques années, avec l'enseigne en arrière plan.

Je sais que je ne ferai pas changer les choses à moi seule, que les loyers sont exhorbitants sur la butte et que c'est l'une des raisons de l'arrivée de Starbucks qui peut se le permettre.

Mais j'ai envie de dire... dommage.

Et vous, qu'en dîtes vous ?

G.M

lundi 19 novembre 2012

Happy Birthday to .... Giveaway (le tout premier !)


1 an, 365 jours, 5 semaines de congés payés.... Hé oui, cela fait 1 an que je re-travaille. Qui l'eût cru ? Moi qui étais persuadée de rester mère au foyer pendant 2 ans, j'ai repris une activité professionnelle.
Cette décision m'a vraiment chamboulée et j'ai beaucoup culpabilisé. Mais aujourd'hui, je ne regrette pas ! Ma fille s'éclate chez sa nounou, elle s'ouvre aux autres grâce aux rencontres qu'elle fait notament au RAM et elle a une maman active qui s'épanouit au boulot.
Le plus dur, dans cette étape, était l'âge de Miss G : elle allait avoir 8 mois et rentrait pile dans la période "angoisse de la séparation". D'ailleurs, j'en ai entendu, des conneries là dessus. Heureusement que je n'ai pas écouté les mauvaises langues qui m'assuraient que j'allais en ch*er pour de bon, que la petite allait mal le vivre, etc. Nous lui avons beaucoup parlé, je pense que ça a joué. Bien évidemment, je me planquais pour pleurer quand je me rendais compte qu'elle ne pourrait plus compter sur moi H24. Ceci dit, elle semble très bien le vivre et c'est une cocotte relativement indépendante.
A partir de cette période de nos vies, nous avons instauré le rituel du coucher. Il est très important d'en mettre un en place vers les 9 mois de l'enfant qui a besoin d'être rassuré avant de quitter ses parents au moment du dodo. De plus, cela nous permettait de finir notre journée calmement, pendant un petit moment complice. Même si elle aime bien m'entendre chanter (tu ne savais pas que j'ai fait Nouvelle Star ?), Miss G a un gros faible pour les livres ! Tourner les pages, me demander de commenter, désigner les choses qu'elle sait nommer (avec ses mots à elle).
Pour fêter l'anniversaire de ma nouvelle vie professionnelle, je te propose de remporter le livre "Encore une histoire" de chez Rêve de Pan



J'ai eu un coup de coeur pour ce site proposant des produits simples mais tellement authentiques. J'ai d'ailleurs flashé sur la maison de poupée et je m'imagine déjà la personnaliser quand ma fille aura l'âge d'y jouer :


Sa fondatrice, très sympathique, n'a rien contre les joujoux d'aujourd'hui mais elle met à l'honneur les matières naturelles, les jouets en cartons, de pliage, favorisant le partage... De belles valeurs qui valent le coup d'être relayées.
Alors, pour jouer, rien de plus simple, et c'est jusqu'au 02 décembre 2012 (juste quelques jours avant l'apocalypse !) :
2-aimer la page de Glam Maman
3-relayer l'info sur un réseau social en mettant le lien dans les commentaires ci-dessous. Chaque relais supplémentaire donne une chance de plus.
4-me dire quel article tu aurais aimé avoir, petite, dans ceux proposés par Rêve de Pan.

Bonne chance à tous et à bientôt !

G.M

Edit : the winner is Barbara La Belge (tirée au sort par Random, n°10) !! Bravo !! J'attends tes coordonnées par mail glam-maman11@gmail.com !

vendredi 16 novembre 2012

Les secrets, la famille, la vie



Ma mère m'a toujours parlé de tout, du moins de tout ce que je pouvais entendre à chaque étape de ma vie. Et chaque fois qu'elle souhaitait aborder un sujet trop délicat pour moi avec une tierce personne, elle me demandait de rejoindre ma chambre, m'expliquant que la conversation était destinée aux grandes personnes. 
Sur le moment, j'étais piquée, vexée. Avec du recul, je suis contente d'avoir été préservée et je procèderai de la même manière avec Miss G. Sans forcément comprendre et appréhender, les enfants ressentent les choses : à quoi bon leur mentir, parler en code ou les prendre pour des idiots ? Je n'ai jamais cherché à écouter ce qu'elle disait, car j'avais compris que ce n'était pas le moment. Et quand le bon moment arrivait, elle m'expliquait.

J'ai récemment lu Le poids des secrets de famille d'Evan Imber-Black. La thérapeute y décrit différents cas de non-dits pourtant connus ou, tout du moins, ressentis et suggérés par les membres d'une famille. Elle explique très clairement que chaque secret mène à une réaction de la part de chaque individu, peu importe la place qu'il occupe dans cette histoire. Elle raconte l'histoire d'un homme chrétien qui se passionne petit à petit pour le judaïsme et décide de se convertir. Il apprendra plus tard que sa grand mère était juive et qu'il a fallut le cacher pendant la guerre. Ou encore celle d'un enfant qui a toujours su pour son adoption, alors que personne ne lui a rien dit. Ce dernier est entré en conflit avec son frère, qui le considérait comme différent.

Même si je suis à fond pour la communication dans le couple et dans le complexe système qu'est la famille, je reconnais que toute vérité n'est pas bonne à dire. Il faut savoir si la personne en face peut encaisser le choc et imaginer les dommages collatéraux causés par des révélations. 
Pour ce qui est de ma fille âge de 19 mois, je lui dis quand je ne vais pas bien (fatigue, petit coup de mou) mais sans rentrer dans les détails : " maman est un peu KO, la journée à été dure mais tout va bien et demain elle sera en pleine forme !". Généralement, on se fait un petit câlin et elle repart s'occuper de ses poupons. J'avoue que ce ne sont pas de vrais soucis, mais plutôt des petits tracas quotidiens qui me fatiguent (la vie quoi). Mais quand on a à peine 2 ans, que peut-on se dire en voyant sa Maman s'énerver et s'agiter dans tous les sens ? Je n'en sais rien mais j'imagine qu'on a envie d'être rassurée plutôt que de rester dans le non dit.
Mon frère a récemment eu un grave accident : Miss G est au courant, avec les mots qui me semblent lui être adaptés. Sinon, comment faire semblant d'être heureuse alors que nos vies en ont été chamboulées ?

Voici l'extrait qui m'a marquée et auquel je tâcherai de me référer durant les prochaines années, car on ne sait jamais de quoi demain est fait :

"Demander à un tout petit enfant de ne pas dire quelque chose au dehors, c'est lui demander quelque chose qu'il ne peut pas comprendre. Mais en même temps, puisque même des petits enfants sont réceptifs à une détresse familiale évidente et sont désorientés quand on en nie l'existence, vous devez trouver des moyens de reconnaître la tristesse et la colère tout en rassurant les enfants sur votre capacité à y faire face. (...) Nos enfants nous observent attentivement. Lorsqu'ils nous voient nous occuper de nos problèmes, ils retournent à leurs propres occupations."

Et chez vous, comment se passe la communication en famille ?

G.M

Contribution aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée

mercredi 14 novembre 2012

Lui faire croire ?





Depuis toute petite, j'adore Noël. Enfin, l'ambiance des fêtes de fin d'année : les lumières et ... le Père Noël.

Notre rituel, à ma mère et moi, était d'aller faire chaque année la fameuse photo. On préparait l'arbre de Noël ensemble et le 24 au soir, on montait dans les chambres avec mes cousins en attendant que le vieux monsieur distribue les cadeaux.
Je pense y avoir cru jusque mes 8 ou 9 ans... j'avais cherché découvert sous le lit de mes parents la calèche de Barbie alors j'avais flairé le mensonge. Mais j'avais décidé de me taire encore pendant cette année là.
Maintenant que je suis maman, j'ai envie de transmettre cette magie à ma fille. Je me doute qu'elle sera déçue quand elle apprendra la vérité mais j'ai besoin de lui communiquer ce qu'on m'a fait vivre enfant et qui m'a réjoui.

En discutant avec d'autres mamans sur les réseaux sociaux, j'ai appris que ce n'était pas le cas pour tous les parents.
Cela peut être pour des raisons religieuses, car Noël n'existe pas dans tous les cultes. Ou même s'il existe, ce n'est pas pour célébrer le Papa Noël mais la naissance de Jésus Christ.
D'autre part, certaines familles ne souhaitent pas dire de mensonges à leurs enfants et leur faire croire à une arnaque ; ou ne voient en Noël qu'une fête commerciale.

Bref, tout cela pour dire : mais d'où vient ce sacré Père Noël ??

Il faut remonter à l'histoire de Nicolas de Myre, martyr canonisé par l'Eglise et qui était fêté tous les 6 décembre. Cette fête était célébrée en Belgique, en France et aux Pays Bas : on racontait aux enfants que St Nicolas leur distribuerait les cadeaux s'ils étaient sages, mais que le Père Fouettard le remplacerait s'ils ne l'étaient pas.



Malgré l'abolition de la fête au XVIème siècle par la réforme protestante dans toute l'Europe du Nord, les Hollandais ont continué de fêter leur Sinter Klaus ... devenu Santa Claus lorsqu'ils ont migré aux USA.

Je vous la fais courte (parce que je sens que ça va finir par vous gonfler), en 1931 Coca Cola met en scène le Père Noël que l'on connait et qui se revigore avec ce breuvage pour continuer sa tournée (on est bien loin du lait et des petits gâteaux, je l'avoue).

Quoiqu'il en soit, je vais commencer à préparer la liste au Père Noël de Miss G et faire la photo sur le traîneau dès que possible. Encore une fois, pour moi il s'agit de magie, de féérie. Si elle n'y croit pas à son âge... Après je ne vais pas non plus la faire grandir dans le culte du Père Noël, mais je compte bien la laisser rêver un peu. Et je lui ai acheté un calendrier de l'avent (pas pu résister !).

Et chez vous, c'est comment, Noël ?

G.M


mardi 13 novembre 2012

Babybjörn, ça balance !

L'année dernière, j'ai remporté grâce à la génial Titeve le transat Balance de Babybjörn :



Pourquoi ai-je autant attendu pour en parler ?? Hé bien, cette période a coïncidé avec ma reprise du travail et j'ai pas mal délaissé le blog à ce moment là.

Quoiqu'il en soit, je remercie encore Titeve pour ce concours car j'ai adoré ce produit et Miss G aussi.

Voici notre Top / Flop du produit :

Top :

- le design. Au début, je ne le trouvais pas très beau mais finalement il est plutôt sympa. Au moins, il est original et discret.

- son côté compact : quand on ne l'utilise pas, il se replie ultra facilement et ne prend pas de place. Ce qui permet de le transporter à l'aise quand on sort en famille. Visez un peu :



- les trois positions réglables : quand l'enfant s'endort, on peut rapidement l'incliner pour le laisser dormir en paix.

- la balance : plus besoin de mon transat vibreur (qui ne plaisait absolument pas à ma fille, d'ailleurs) car ce produit, comme son nom l'indique, se balance tout seul. Génialissime, non ? Quand votre petit s'énerve et s'agite, il enclenche l'effet balançoire tout seul.

- sa housse amovible, lavable en machine. Un vomito et en deux coups de cuillère à pot c'est réglé. Il faut juste détacher les extrémités de la housse, enlever celle-ci et faire l'opération inverse pour la remettre. Housse également réversible, comme ça on peut changer le style du transat de temps en temps ou cacher les taches.

- ma fille avait neuf mois quand elle l'a eu et alors que certains transats sont déjà trop petits à ce stade, celui-ci est nickel. Il est utilisable jusque 2 ou 3 ans, en mode "chaise" (sans les attaches du devant).

Flop :

- son prix. Je le trouve vraiment très cher... Mais pourquoi pas se tourner vers le marché de l'occasion ? Car c'est un article qui vieillit très bien (pour preuve, il fait le bonheur d'un petit copain de la miss et n'a pas pris une ride !).

- je ne me verrais pas mettre un nouveau-né dedans. En effet, je me sens plus rassurée avec les transat équipés de harnais au niveau des épaules. C'est peut être psychologique. 

Mais c'est l'un des produits qui nous a le plus accompagnés dans notre vie de parents !

Et vous, le connaissez-vous ?

G.M

dimanche 11 novembre 2012

Pourquoi on ne nous dit rien ?





Je sais : je l'ai déjà dit et je le répète souvent, un enfant ce n'est pas QUE du bonheur.

Il semblerait que (presque) tous les parents soient d'accord, mais force est de constater la persistance de cette conspiration.
En même temps, je fais ma grande, mais je ne me vois pas sortir ce qui va suivre à une copine sur le pont d'accoucher. D'ailleurs, E., oui TOI ! File d'ici et reviens dans quelques semaines, quand ton bébé sera là !

Il y a eu plusieurs naissances autour de moi ces derniers jours et je me suis plongée dans les souvenirs du tout début avec ma fille. Cette émotion unique lors de la rencontre, ce sentiment de bonheur intense et incomparable... Alors ça, on m'en avait parlé. En revanche, on m'avait tu certains autres faits pourtant ô combien intéressants :

-la fatigue, dès le début ! je me souviens encore de la première nuit à la mater, je dormais profondément (il fallait tout de même récupérer !) et tout à coup, des petits cris ! Ha mais Oui, le baby is out, il faut le nourrir ! Là, tu as le choix entre prendre ton temps (en même temps, tu es un peu en kit alors tu ne vas pas non plus faire le marathon) et te lever doucement ou te magner le cul avant que la sirène de l'estomac qui meurt de faim ne se déclanche

-le stress : merde, merde, comment on fait avec le biberon tout prêt ???? ha, on enlève l'opercule puis on visse la tétine / oh non j'ai mis mes doigts sur le goulot, mon bébé va attraper pleins de microbes non ? Ha non, il crie encore plus fort, bon aller je lui donne quand même (en vrai tu prends un autre bib' pour avoir la conscience tranquille)

-les pleurs. Pas ceux du bébé, mais les tiens. Tu vas pleurer, avoir le blues, te dire que tu regrettes, que tu aimais bien être enceinte et que maintenant c'est fini... Tu vas dé-pri-mer.

-les pleurs de bonheur. Deux secondes après la déprime, tu réaliseras comme ton corps est merveilleux d'avoir donné la vie (comme si tu étais unique) ; tu verras ton petit bout et tu pleureras de joie devant son petit minois. 

-la haine : tu vas détester tous ceux qui te disent des trucs à la con genre "petits enfants, petits soucis". Bien sur, mais là je n'ai pas envie d'imaginer mon enfant en mode ado rebelle, vois-tu Madame Dekoijmemêle? J'aimerais régler dans un premier temps ses problèmes de coliques, RGO and co qui pour moi, actuellement, sont de GROS soucis. Merci.

-le désespoir : pourquoi les autres s'en sortent et pas MOIIIIII ? Alors petite confidence : on est toutes / tous dans la même merde le même bateau et il n'y a pas de meilleur / moins bon parent. Chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il a.

Et malgré touuuuuut ça, je rêve d'un deuxième enfant (dans quelque temps)... Comme quoi, c'est pas si terrible et... ça vaut le coup !

G.M




vendredi 9 novembre 2012

On est allés visiter Sealife




Un jeudi férié, un temps pourri et une longue sieste de la miss : l'après midi de folie semblait compromis.
Tandis que mon chéri me fait remarquer qu'il est dommage qu'on reste enfermés, je suggère : "et si on allait voir les poissons à Val d'Europe ?!!!!". Mon enthousiasme a semblé payer car dès le réveil de notre fille, on était au taquet !

L'aquarium Sealife est situé à l'étage -1 du centre commercial et est ouvert tous les jours (sauf à Noël) de 10h à 17h30 (dernière admission qui vous permet d'y rester une petite heure tranquille).
L'entrée coûte 15 euros par personne (adulte) et je dois dire que nous avons trouvé le prix un peu élevé. C'est sympa, soit, mais ce n'est pas non plus un truc de dingue. 
Ceci dit, nous y sommes allés avec une cocotte de 18 mois et le fait que la visite soit rapide ne nous a finalement pas déplu. A cet âge, la concentration est moindre, ils courent partout donc il était temps de partir à la fin !

Mais je ne regrette pas. Miss G a découvert les poissons et a appris a les imiter très précisément avec sa petite bouche. Et mine de rien, nous aussi on a vu plein d'espèces et appris des trucs... J'ai même vu des requins ! (attention, c'est pas les dents de la mer non plus).
Et puis c'est appréciable de faire une activité en dehors de Paris ou de Disney... Avec l'A4, Val d'Europe c'est vite fait et on évite les bouchons du périph' (avoue que toi aussi, ta hantise est de retrouver bloqué dans ta bagnole avec un petit hurlant à l'arrière).

En résumé, nous avons fait une (première !) sortie en famille plutôt sympa, quoiqu'un peu chère ....

Et vous, êtes-vous déjà allés là bas ?

G.M

jeudi 8 novembre 2012

Tout ce que j'aimerais qu'elle comprenne





Depuis sa naissance, je m' adresse à Miss G comme a une grande fille. Je lui ai rarement parlé en langage bébé.

Je lui ai toujours expliqué les fois ou je ne me sentais pas bien, mais sans rentrer dans les détails ; je lui dis aussi quand je suis heureuse.
Je suis convaincue que les enfants ressentent les choses et qu' il ne faut rien leur cacher (dans la limite du raisonnable). Mais je suis Lucide et je sais aussi qu'ils ne peuvent pas tout comprendre.


Et parfois, j'aimerais que ma fille me comprenne quand je lui dis :


-que si je suis moins patiente le soir, c'est parce que la journée a été dure mais que je l'aime fort


-que si je la reprends quand elle fait des bêtises, c'est parce que je l'aime et que je dois lui fixer des limites pour qu'elle ait des repères dans la vie


-que j' ai l impression de me voir petite en la regardant et que j'en suis trop fière !


-qu' elle a les expressions de son papa et que ça lui va trop bien


-que même si j' étais déjà très heureuse avant, ma vie n' était pas aussi belle sans Elle. Elle a bouleversé ma vie, dans le meilleur sens du terme qui existe. 


G.M

mardi 6 novembre 2012

Silence, ça tourne !




Je me souviens d'une discussion avec des amis au sujet de filmer ses enfants. Pour certains, le fait de filmer les empêche de vivre pleinement la scène. Je comprends car pour ma part, je regarde uniquement l'écran lorsque je filme et pas la scène dans son ensemble (les fois où j'ai essayé différemment, ce n'est pas cadré et ça m'agace).

Mais je ne regrette pas de faire autant de films de ma fille et de notre vie à 3. Je n'ai pas encore compté le nombre de vidéos que j'ai pu faire mais je pense qu'il y a en déjà une bonne centaine. Je ferai plus tard un montage pour toutes les avoir sur un DVD et on le regardera elle et moi.

Car ce week end, j'ai eu le plaisir de regarder des films de famille avec mes proches. On pourra me dire ce qu'on veut : rien ne remplace une vidéo. On a la VOIX ! On peut observer les mouvements des protagonistes. Je me suis vue toute petite, bougeant dans tous les sens et essayant de baragouiner quelque chose dans un langage approximatif. Quel bonheur ! Je remercie mon papa d'avoir immortalisé tous ces repas, ces séjours à l'étranger.... Ca me permet de les revivre encore plus fort qu'en regardant mes (nombreux !) albums photo....

Et vous, êtes-vous plutôt vidéo, photo ou les deux ?

G.M

lundi 5 novembre 2012

La maison de tous les dangers




On protège toujours nos enfants : on les couvre quand il fait froid, on les attache bien dans leurs sièges auto... Et si le vrai danger était bien plus proche qu'on ne le croit ?

Quand mon frère était tout petit, je me souviens que ma mère veillait à ne pas laisse les queues des casseroles dépasser vers lui tandis qu'elle cuisinait. Elle me disait de bien faire attention, car il pouvait les attraper et se brûler.
J'y repense souvent, maintenant que ma fille vit sa vie et se ballade de pièces en pièces.

Ce matin, j'ai vu en une du Parisien que les accidents domestiques sont responsables chaque année de 19000 décès et ne font pas moins de 4,5 millions de blessés.

Quand on y regarde de plus près, les dangers sont partout : entre les chaises, les coins de tables, les placards avec les assiettes, les balcons.... Nos tout petits risquent le pire et il faut redoubler de vigilance.
La première cause de mortalité chez les jeunes enfants est due aux accidents domestiques. Les accidents concernant les petits de 1 à 4 ans surviennent surtout dans la cuisine et la salle à manger (source : accidents-domestiques.com), autrement dit dans les pièce principales d'un foyer. Là où on vit et où les gosses aiment nous imiter : et si je faisais à manger comme Maman ? Et si je faisais le ménage avec ses produits ?

Chez nous, il n'y a pas de protection pour les coins de table. J'ai essayé d'en mettre mais ils ne tenaient pas donc j'ai vite abandonné. Mais il n'est jamais rien arrivé de grave. Pas de chute contre un coin ni rien. En revanche, les produits ménagers sont en hauteur, les couverts bien évidemment hors de portée de Miss G et elle ne reste jamais seule dans une pièce avec une fenêtre ouverte.
On fait de notre mieux, on la surveille et on limite les risques mais la peur n'évite pas le danger.

Et vous, comment appréhendez-vous cela ?

G.M




Elle a des manies, ma Nana - La transmission du quotidien

L'autre soir, la nounou de miss G m'a annoncé : "votre fille adooooore les lingettes ! Elle nettoie les poupées et les meubles". Ha bon ??? (oui, je suis une sale pollueuse, tu peux le dire : je suis une dingo de la lingette).

Tiens tiens.... Je sais que les petits nous imitent dès leur plus jeune âge et jouent à être comme Nous, les grands, mais je dois dire que plus j'observe ma fille et plus je suis bluffée. Elle prend grand soin de ses poupons, les nettoie avec son Brumisateur et ses carrés de coton. Et tient à leur mettre des couches (je ne t'apprends rien en te disant que c'est là que j'interviens pour mener à bien l'opération).

Elle ne supporte pas d'avoir les mains sales, ni que la table sur laquelle elle mange soit souillée.
Il faut qu'elle mette le capuchon sur son biberon une fois qu'elle a finit son petit dej.

Elle a plein de petites manies, ma nana.

J'aime l'ordre mais j'ai renoncé depuis quelques temps à mon côté maniaque, impossible à vivre en gardant sa santé mentale avec un enfant en bas âge.
Je ne pense pas frustrer ma fille avec ça, généralement elle est dans sa chambre lorsque je m'active du plumeau ou de la lingette. Mais force est de constater qu'elle reproduit le peu qu'elle voit, et avec fierté.

Elle participe également avec plaisir au rangement de sa chambre. Et, vu ce qu'elle arrive à faire en très peu de temps, c'est plutôt cool de sa part. Juge par toi-même :




Et chez vous, comment se passe le processus d'identification ?

G.M

vendredi 26 octobre 2012

Et si j'essayais Wacoal ?

Depuis le temps que je prends les transports, j'ai eu le temps de regarder les tendances évoluer ... Et il y en a une qui perdure un peu trop a mon goût : les marques de sous vêtements visibles. Franchement, même sur une fille bien fichue, ça fait moche. Ça coupe la fesse, c'est disgracieux. Bien sur, quand on va bosser, on a besoin de confort... Mais bon.

Alors je me suis mise en quête de sous vêtements jolis mais discrets car du coup, j'ai commencé à traquer la trace de mon côté également.

Et j ai découvert la collection Invisible de Wacoal en surfant sur Facebook :








C'est simple mais leurs produits sont de qualité et très confortables (dixit mes copines), alors je me laisserais bien tenter..... Parce que les soutifs discrets taillant "à peu près", j'ai essayé mais j'ai vite abandonné.

Il me tarde d'acheter un de leurs produits car je ne me reconnais pas dans la plupart des marques de lingerie... Aubade fait too much et Lise Charmel fait trop vieux à mon goût ; alors que Wacoal véhicule une image dynamique. Certes, ce sont des produits à un certain prix, mais en matière de lingerie je préfère ne pas en acheter beaucoup et privilégier le maintien. 


Et vous, avez vous déjà essayer les sous vêtement Wacoal ?

G.M


Article non sponsorisé